Retour à : Plan du site - MétéoPolitique - Environnement Fluoruration  - Analyses & Opinions - Gilles Parent

À Calgary comme ailleurs, la fluoruration de l'eau potable ne réduit pas la carie dentaire!

Le manque de fluorure dans l'eau potable de Calgary augmente la carie dentaire des enfants ( 01 ) titrait la CBC de Radio-Canada à Calgary. Pourtant à l'analyse, «La fluoruration ne réduit pas la carie dentaire! »  Voilà ce qu’on aurait dû lire en grand titre lors de la publication de l’étude ( 02 ) de Dre Lindsay McLaren à Calgary par Radio Canada, Le Soleil et Le Nouvelliste le 17 février 2016.   Le titre du communiqué, s’il a été choisi par les auteurs, est loin d’être représentatif de leurs observations sur l’effet de la fluoruration et de sa cessation à Calgary.

Texte par Gilles PARENT, ND.A.
Coauteur de «La fluoration : autopsie d’une erreur scientifique»

 
 

L’étude en question est une comparaison des dents d’enfants de 2ème année du primaire.

En effet, de 2004 à 2014, le nombre de surfaces cariées a augmenté considérablement dans les deux villes, Edmonton fluorée et Calgary qui a cessé la fluoruration.   Oui, vous avez bien lu !   L’incidence de la carie a augmenté.  

Mais, il y a pire.

En 2004, Calgary présentait une incidence de carie inférieure à celle d’Edmonton (2,6 contre 4,5); en 2014, les deux villes se trouvent presque à égalité (6,4 et 6,6).   Des données statistiques sur la carie dentaire recueillies à Calgary, en 2010, aussi par McLaren, démontrent que 70% de la croissance de l’incidence de la carie avait eu lieu avant la cessation de la fluoruration, une augmentation qui ne peut certainement pas être attribuée à cette cessation comme le laissent croire les auteurs.

En réalité, Edmonton (ville fluorée) fait pire figure sur presque tous les paramètres de la carie comparée à Calgary.   La fluoruration n’a pas protégé les dents à Edmonton tant en 2004 qu’en 2014, que l’on prenne l’une ou l’autre des quatre façons de compter des auteurs: en surfaces totales de dents permanentes, de dents de lait, en surfaces lisses de dents permanentes, de dents de lait.

Ce n’est certainement pas l’impression que dégage l’article, ni ce qu’en rapportent les médias.   Dans leur analyse, les auteurs de l’étude ne parviennent pas à expliquer ces faits tant leur croyance dans le rôle protecteur du fluorure les obnubile.   Si ce n’était de la multiplicité des facteurs influençant l’incidence de la carie chez les humains, on pourrait presque dire que la fluoruration de l’eau a nui et a fait perdre son avantage à Calgary.

Ayant déjà fait quatre types de décompte, les auteurs de l’étude en ont alors produit un cinquième : calculer l’indice de carie sur les surfaces lisses de dents de lait que dans le sous-groupe des enfants ayant des caries.

Oui, vous avez bien compris: ils ont retiré de ce dernier calcul tous les enfants n’ayant aucune carie.   Et là enfin, ils trouvent un peu moins de carie à Edmonton qu’à Calgary: 1,7 surface, donc moins d’une dent. C’est le résultat de ce calcul qui a été présenté aux médias.   C’est un calcul dont la valeur statistique est faible, vu la réduction du nombre d’enfants examinés (par ailleurs inégal à Calgary et à Edmonton).

En 2010-2011 au cours du débat pour ou contre la continuation de la fluoruration, les autorités de la santé de Calgary avait brandi la peur d’une augmentation de 60% de l’incidence de la carie si la ville mettait fin à cette mesure. 

Le boulier ci-haut est un appareil sophistiqué utilisé par des chercheurs souhaitant triturer les chiffres des études qui parlent des caries de dents d'enfants de 2e année scolaire! - JosPublic

Elles citaient l’étude de la Santé publique du Québec (jamais publiée) de l’effet de la cessation de la fluoruration sur la carie à Dorval entre 2002 et 2008.

Mais voilà, trois ans après la  cessation de la fluoruration à Calgary, la prophétie de catastrophe ne s’est pas réalisée, puisque l’augmentation n’est pas moindre à Edmonton.   Ce n’est pas le message que voulaient laisser filtrer ceux qui prônent la fluoruration en ce mois de février 2016.

En réalité, près d’une cinquantaine de failles, dont plusieurs soulevées par les auteurs eux-mêmes, discréditent les conclusions de cette étude et ceux qui seraient tentés d’y recourir pour promouvoir la fluoruration.

 

Source:  Gilles PARENT, ND.A.
Coauteur de «La fluoration : autopsie d’une erreur scientifique»

Choix de photos, mise en page, références et titrage par : JosPublic
Publication : 26 février 2016

Ci-dessous: des textes en lien direct avec le sujet:

 
 

Notes & Références encyclopédiques:

01

 

 

Lindsay McLaren, est chercheure à l'Université de Calgary au département de Cumming School of Medicine. Elle a fait une étude sur des élèves de 2e année de Calgary et d'Edmonton et découvert qu'ils auraient plus de caries en général. La situation serait pire à Calgary ou il n'y a plus de fluoruration de l'eau potable"

Lack of fluoride in Calgary drinking water leads to rise in kids' tooth decay, study indicates - Sur CBC News de Calgary (Radio-Canada)

 

Retour au texte

02

 

Measuring the short-term impact of fluoridation cessation on dental caries in Grade 2 children using tooth surface indices - Sur OnLine library

 
 

Retour au texte